Paramétrages


Tuesday 14 February 2017

Débrief SQLI Suisse sur CES-NRF 2017 :
Alexa partout, Apple nulle part

Le contraste entre Amazon et Apple au CES

Durant quatre jours, 3800 exposants étaient répartis sur un espace grand comme quarante terrains de football. Et selon les représentants de SQLI, Alexa, l'assistant virtuel d'Amazon était partout. Qu'il s'agisse d'objets connectés à la borne intelligente d'Amazon ou d'appareils exploitant son logiciel, l'assistant virtuel semble être plébiscité par les autres entreprises. En effet, de nombreuses marques ont présenté au CES des appareils inhabituels pour un assistant vocal. Ford a ajouté Alexa à sa plateforme automobile Sync, GE l’a fait avec une lampe connectée et Samsung l'a intégré à son aspirateur-robot. L’omniprésence d’Amazon contraste totalement avec l'absence d'Apple. La marque à l'Apple a pris l'habitude de faire de l'ombre au CES en annonçant des grosses sorties comme l’iPhone en 2007 ou l’iPad en 2010. Cette année, la firme n’est toutefois pas parvenue à voler la vedette.

L'engouement autour d'Alexa s'observe aussi dans le développement de ses skills, c'est-à-dire les fonctionnalités ajoutées par d'autres entreprises. Selon des chiffres avancés par SQLI, quelque 7000 skills ont été développées pour Alexa. Toutefois, près de 70% d'entre elles n'ont pas d'utilisateur. Et seulement 3% des skills sont réutilisées après 3 semaines, contre 12% des apps sur un smartphone. «Sur un téléphone mobile, une app est visible et donc l'utilisateur pense à s'en servir. Ce n'est pas le cas avec un assistant vocal. L'application est invisible», explique SQLI.

La réalité mixte se fraie un chemin

Le CES sert de laboratoire d'expérience à la réalité virtuelle et augmentée. Dans ce domaine, la technologie de la réalité mixte a attiré l’attention de SQLI. Elle consiste à scanner des objets réels pour les amener dans un monde virtuel. Et dans cette logique, la société Occipital a développé son casque Bridge permettant d’offrir un monde sans hiérarchie entre objets réels et artificiels. Pour un rendu jugé bluffant par le prestataire.

>> Consulter l'article dans son intégralité

  • Share
  • Facebook
  • Twitter
  • Linkedin